Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Japon fantastique en traductions
  • Le Japon fantastique en traductions
  • : Le Japon fantastique n'est que peu traduit, il est temps de lancer dans la course les traducteurs littéraires qui veulent relever le défi du fantastique, de la SF et de la fantasy du Soleil Levant (et il y en a !)
  • Contact

Le Japon fantastique en traductions

Vous recherchez un traducteur littéraire, spécialiste de la littérature japonaise et des littératures de l'imaginaire, pour traduire, en vue d'édition ou à titre privé, une œuvre, une nouvelle, un article ? Je peux vous fournir un travail de qualité, soigné et rapide. Mes conditions sont à discuter : l'art et la diffusion de la littérature japonaise sont mes priorités. Vous pouvez utiliser le formulaire de contact pour me joindre.


Sur Twitter : @Darthremora

Licence

Le articles de ce blog sont mis à disposition selon la licence Creative Commons.

Licence Creative Commons

16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 10:17
Les Contes du Soleil Couchant - Top départ !

Comme certains le savaient déjà, et comme d'autres on pu l'apprendre en direct lors des démos à Orc'idée 2013, j'ai traduit le jeu de rôle japonais "Yuuyake Koyake". Cette fois, c'est officiel, le projet est annoncé, sous le titre des Contes du Soleil Couchant, chez 2d Sans Faces, et nous espérons une publication rapide (après un Ulule d'usage, c'est entendu), qui coïncindera (ce n'est pas spécialement voulu) avec celle de la version anglophone.

Ce jeu de rôle, est l'oeuvre de KAMIYA Ryo et de ses collègues, qui forment une petite boîte de créateurs, auteurs et illustrateurs japonais déjantés (et un peu coquins), Tsugihagi Honpo.

Les parties des Contes du Soleil Couchant vous transporterons dans un univers japonais rural - version enchanteresse et sympathique - et vous incarnerez des animaux capables de prendre forme humaine et dotés de petits pouvoirs qui leur permettront d'aider la communauté et d'apporter un peu de tendresse et de chaleur dans ce monde de brutes. Amateurs de grosses épées et de complots diaboliques, circulez, donc : ce jeu en appelle à notre âme d'enfant, et l'évolution, ici, passe par les Liens d'amitié que vous pourrez tisser avec les autres protagonistes des histoires, PJs et PNJs.

On ne sait pas encore exactement quand, mais le jeu sortira bientôt. Restez à l'écoute !

 

PS : Il s'agit probablement du dernier article de ce blog. La plateforme over-blog, chamboulée, ne correspond plus du tout à mes besoins professionnels et ne peut guère être utilisée comme je l'entends. Je vous tiendrai informé dès que j'aurai trouvé une nouvelle adresse. J'y déplacerai tout !

Repost 0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 16:38

Un petit message avant de repasser aux choses sérieuses, pour vous souhaiter à tous une merveilleuse année 2013. Je reste à votre disposition pour tout travail ou toute demande et m'en vais poursuivre pour ma part les beaux projets de traduction qui, je l'espère, illumineront toute l'année à venir !

christmas_buddha_invitation-.jpg

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 15:11

otislogoTenir à jour un blog quand on déborde d'activités et qu'on n'est pas un professionnel du monde informatique sans cesse derrière son ordinateur, ce n'est pas très facile. Mais je reviens vers vous et j'espère pouvoir reprendre un peu de régularité après un pic d'activité important, mais très enrichissant.

Après avoir passé le mois d'août entre certains de mes différents points d'attache et à prendre un peu plus de temps en loisirs et en détente, les choses sérieuses ont repris en septembre et en octobre.

En septembre, j'ai entrepris un projet qui me tient très à coeur et dont, je l'espère, je pourrai vous faire plus amplement part dans le courant de l'année prochaine.

En octobre, une grosse mission m'a été confiée par une grande entreprise du monde des ascenseurs avec laquelle il m'avait déjà été donné de travailler. C'est donc un document très conséquent, et particulièrement technique, que j'ai traduit de l'anglais pendant tout le mois. Cette expérience très enrichissante a été l'occasion pour moi de prouver à un client important mes compétences en traduction professionnelles et de qualité.

Bien sûr, parallèlement à tout cela, je continue d'enseigner le japonais et d'apporter à domicile mon aide à des élèves en difficultés.

Et si je pourrai reprendre mes projets personnels au mois de novembre, c'est également avec une excellente nouvelle !

Repost 0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 18:09

otislogo.jpg Et voilà, l'été est arrivé, et avec lui le beau mois de juillet.

Cette fois, un contrat, pour de vrai (comme quoi mon CV aura fini par prouver sa valeur), et une mission d'un mois, avec un vrai salaire, pour une des plus grandes sociétés d'ascenseurs du monde, Otis.

La mission, qui s'est terminée il y a très peu, après s'être déroulée conformément au plan et sans accrocs, s'est très bien passée et le travail que j'ai fourni a donné satisfaction, tant et si bien que je serai amené à collaborer encore avec le monde des ascenseurs dans un avenir proche.

La mission était un peu compliquée (c'est précisément pourquoi mes sevices étaient requis). Une paire de spécialistes japonais sont venus former un groupe local à des opérations inhabituelles sur une grosse machine de traction (vous savez, le gros truc qui vous tire ou vous lâche, depuis tout en haut, à chaque fois que vous montez dans un ascenseur). J'ai donc dû m'occuper de l'interprétation et de la traduction technique de la documentation associée au projet.

Cette expérience m'aura permis de découvrir un secteur que je connaissais peu et de développer mes compétences encore davantage. Si mon CV aura plu, il est désormais plus fourni qu'avant.

Bon, en revanche, je n'aurai pas eu le temps d'avancer beaucoup dans mes projets personnels, mais, pour ma part, je n'ai rien à regretter de mon mois de juillet.

Et au mois d'août, vacances !

Repost 0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 18:14

fude (2)La vie d'auto-entrepreneur / chercheur d'emploi / nouveau venu dans le milieu, ça n'est pas facile. Le printemps a donc été aussi actif qu'il a été peu lucratif et relativement peu fructueux sur le plan des résultats concrets.

J'ai donc passé l'essentiel de mon temps à avancer dans les projets personnels que j'ai déjà cités et qui, eux, vont bon train, mais la recherche d'emploi, elle, a été particulièrement pauvre et décevante.

Si, dans un premier temps, je n'ai pas compté, je me suis ensuite mis en tête de tenir un registre des différentes offres d'emploi auxquelles j'ai répondues, du moins lorsqu'il s'agissait de choses que je considérais comme entrant dans le domaine de l'adapté de près ou de loin à mon CV.

Résultat : un entretien avec la Tôei (mais battu en dernière ligne droite par un candidat plus adapté, malgré un CV 'presque parfait'), quelques refus nets et essentiellement un silence profond et total (plus de 80% des candidatures sont restées lettre morte, ce qui est tout de même un joli score). J'ai également contacté les agences de traduction qui, elles, se cachent carrément derrière un processus complètement informatisé. Globalement, il n'est même pas possible de savoir si la candidature est bel et bien parvenue à quelqu'un... Et quant à Pôle-Emploi, le site 'officiel' de la recherche d'emploi, les offres qui demandent la maîtrise du japonais concernent, dans plus de 90% des cas, des postes de serveur ou de cuisinier...

Qu'à cela ne tienne, cela m'a permis d'avancer dans ma traduction littéraire et de compléter la maquette de mon Projet Bokko... Qui, croyez-le ou non, est actuellement en cours de lecture chez un vrai éditeur. Après, on verra ce qu'ils en disent.

Du côté de mon auto-entreprise, la société de jdr Pulp Fever a eu besoin de mes services pour une traduction d'ordre administratif pour un jeu qui sortira prochainement (et dont je vous parlerai plus en détails le moment venu). Mes services ont été particulièrement appréciés, ce qui est très prometteur et très engageant pour moi.

Après donc un printemps morne, arrivera le mois de juillet et son air d'été, qui, lui, relancera mes activités de façon considérable !

(à suivre)

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 18:25

Vignettes-20120104_222347.jpgVous vous demandez : pourquoi faire appel aux services d'un auto-entrepreneur, pourquoi faire appel à un traducteur de japonais qui n'est pas affilié à une agence ? "Je n'ai même pas besoin de traduction en japonais. d'ailleurs !" vous dites-vous. Et pourtant, si vous êtes une entreprise, un particulier, un mandataire, une maison d'édition, de sous-titrage, vous avez tout intérêt à adopter un auto-entrepreneur.

Pourquoi ? Eh bien des raisons, il y en a beaucoup.

  • Parce que vous pourrez me payez en-dessous, bien en-dessous des minima légaux : je suis mon propre patron, et je suis seul face à vous, alors vous pourrez bénéficier d'un tarif qu'aucune loi ne tolérera de la part de vos employés ordinaires.
  • Parce que vous n'aurez pas besoin d'agence ou d'intermédiaire et que vous paierez la moitié, voire même le quart du prix d'une prestation en sous-traitance, et ce pour la même qualité, parce que j'ai le CV adéquat et que, comme je suis moins payé, je dois redoubler d'efforts pour travailler plus et me maintenir à niveau. Ayant également moins de clients et plus à prouver, je dois travailler mieux et plus vite.
  • Parce que, justement, je suis auto-entrepreneur, que je ne suis pas obligé de fournir spécifiquement un service précis : je peux traduire de l'anglais, je peux écrire pour vous, mettre en page, relire, corriger, adapter ou faire n'importe quelle tâche ingrate qu'exigent les documents ou les oeuvres sous toutes leurs formes.
  • Parce que je maîtrise toutes sortes de logiciels (traitement de texte, tableurs, sous-titrage, traduction assistée par ordinateur) et que vous pouvez virtuellement me demander n'importe quoi pour moins et mieux qu'avec un vrai contrat de travail.
  • Parce que je suis disponible tout le temps, jour et nuit et que vous pourrez négocier avec moi directement vos tarifs, vos exigences et vos envies et que j'accepterai de travailler pour vous dans les conditions les plus viles.

Et puis si, par hasard, vous voudriez que je travaille dans les meilleures conditions, avec un vrai contrat, un CDD, CDI, je suis également à votre disposition et vous avez tout loisir de consulter le beau CV qui est en ligne rien que pour vous.

Et puis si vous avez seulement lu cet article avec un sourire en coin, mais que vous n'êtes guère qu'unE passantE curieux(se), pourquoi ne pas le partager ? Vous aiderez un auto-entrepreneur solitaire à - peut-être - trouver un bol de lait et un peu de pâtée au coin du feu.

Repost 0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 16:14

fude (2)Ce blog est encore jeune, comme mon arrivée dans la Capitale, mais c'est une bonne plateforme à la fois pour véhiculer mon activité, mon image en tant que traducteur professionnel et tout simplement de partager un peu cette culture japonaise qui, mine de rien, est ma spécialité académique.

Cher lecteur ou chère lectrice, que tu sois un(e) régulier(ère) ou que tu passes ici par hasard, je serais intéressé de savoir ce que tu penses de ces lignes, quels conseils ou quelles idées tu aurais pour faire de ce blog quelque chose d'intéressant (sur le plan visuel, sur le plan du contenu), si tu as des suggestions pour augmenter sa visibilité et en faire quelque chose que tu prennes plaisir à lire, à suivre ou à consulter de temps à autre.

Les commentaires sont ouverts à tous, et je serai heureux que, pour le meilleur ou pour le pire vous m'offriez quelques caractères d'insultes ou de conseils ;-)

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 14:42

fude (2)Bon, passons aux choses sérieuses. Après tout, on n'est pas ici que pour s'amuser : j'ai aussi des comptes à tenir... Même si, c'est vrai, après tout, je ne suis qu'un débutant perdu dans la masse (que ce soit sur la Toile ou dans le vrai monde parisien). J'ai réussi le premier objectif - devenir, rêve de geek-otaku - traducteur japonais-français. Et pour la prochaine étape : un revenu et une oeuvre publiée disponible dans toutes les bonnes librairies à laquelle je participerai... Mais on n'y est pas tout à fait encore.

Donc voilà, je me suis installé au mois de février près de Paris, et, après un certain temps consacré à déménager (l'essentiel, bien entendu, ayant consisté en un tri exhaustif de ma bibliothèque et de ma ludothèque, faut pas déconner non plus avec ce genre de choses), je me suis mis en quête de quelque activité et j'ai envoyé un peu partout, dans le domaine de la traduction japonaise, CV et lettres de motivations (dans les deux langues, d'ailleurs). Et autant vous le dire, encore à ce jour, je n'ai pas eu beaucoup de réponses.

Mais les choses n'en sont pas restées au point mort : j'ai trouvé un bon projet de traduction collective, dans le cadre d'un groupe de traducteurs que j'ai déjà cité dans ces lignes. Le projet est en bonne voie, les traducteurs sont motivés, et un éditeur semble prêt à regarder notre travail de près : je n'en aurai pas vraiment le mérite en solo, mais il se peut qu'une oeuvre éditée voie le jour avec ma participation dans le courant de l'année... à titre gracieux pour moi, cependant. Et bien sûr, je poursuis le projet que j'ai commencé avec mon mémoire... mais à titre gracieux aussi.

Grâce au collectif sus-cité, j'ai également pu participer à des contrats (payants, eux), pour différents organismes qui avaient besoin de traduction japonais-français :

  • Le ministère des affaires étrangères japonais (une circulaire sur la politique énergétique du Japon)
  • Le département de Nara (un pamphlet touristique sur les hauts-lieux de la région)
  • La chambre du commerce de Fukuoka (la présentation des entreprises présentes lors d'une manifestation en France, et leurs produits)

Le tout pour des gains d'environ 400€, ce qui n'est pas énorme (c'est un salaire de stagiaire), mais c'est toujours de quoi ralentir la banqueroute et comme ça tient toujours cela devrait, occasionnellement, me fournir un petit revenu d'appoint.

J'ai également officiellement reçu mon Master (BAC+5) de l'Université de Genève et je suis donc libéré des études : fini les jobs d'étudiant, maintenant, je fais ça de façon professionnelle (j'ai le papier pour le prouver ^^).

Je me suis inscrit aux registres des entreprises, et vous pouvez désormais faire appel à moi en tant que traducteur et écrivain public en toute légalité.

Et puis bien sûr, j'ai pu développer dans ces lignes mes aventures au Salon du livre.

Voilà donc pour ces deux premiers mois d'activité. Les projets fusent, mais les revenus sont encore fort maigres. Mais on ne fait que commencer... Et sans vouloir trop m'avancer, il se peut que les prochains jours apportent une bonne nouvelle... Mais ne nous avançons pas trop.

A bientôt !

Repost 0