Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Japon fantastique en traductions
  • Le Japon fantastique en traductions
  • : Le Japon fantastique n'est que peu traduit, il est temps de lancer dans la course les traducteurs littéraires qui veulent relever le défi du fantastique, de la SF et de la fantasy du Soleil Levant (et il y en a !)
  • Contact

Le Japon fantastique en traductions

Vous recherchez un traducteur littéraire, spécialiste de la littérature japonaise et des littératures de l'imaginaire, pour traduire, en vue d'édition ou à titre privé, une œuvre, une nouvelle, un article ? Je peux vous fournir un travail de qualité, soigné et rapide. Mes conditions sont à discuter : l'art et la diffusion de la littérature japonaise sont mes priorités. Vous pouvez utiliser le formulaire de contact pour me joindre.


Sur Twitter : @Darthremora

Licence

Le articles de ce blog sont mis à disposition selon la licence Creative Commons.

Licence Creative Commons

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:00

affiche livre paris 2012Voilà donc. Hier, je vous parlais de ma première journée au Salon du livre. Il est temps maintenant d'aborder la seconde, tout aussi riche, voire plus, même si elle a grandement contribuer à ma pauvreté (enfin tout est relatif, mais moi, j'ai un tout petit porte-monnaie).

 

Jour 2 : samedi 17 mars

Comme on peut s'y attendre, un samedi de Salon du livre, il y a du monde. Et pas seulement au balcon. Bref, cette fois, flâner dans le pavillon japonais à la recherche de quelque livre à se mettre sous la dent (ou à faire signer) n'est plus une mince affaire. Il faut se frayer un chemin et après quelques heures, ce n'est plus forcément très enchanteur. D'autant plus que, malgré une réduction intéressante, aujourd'hui, l'entrée était payante.

Pour moi, l'objectif du jour était simple : recevoir une dédicace du prix Nobel et auteur de science-fiction (oui oui, je sais que vous ne le saviez pas, mais c'est pourtant vrai) Ôe Kenzaburô. Mais pour cela, une longue préparation est nécessaire : le Maître ne dédicacera pas avant la fin d'après-midi et il va falloir patienter un peu, et se procurer aussi un ouvrage.

Donc, tout d'abord, et sans le moindre rapport, je suis allé me faire dédicacer la Nouvelle Histoire du Japon de Pierre-François Souyri, mon professeur de l'Université de Genève qui se trouvait là par hasard. Enfin, moi je l'ai découvert par hasard, mais je suppose que c'était prévu. Bref, une occasion de me procurer son magnifique ouvrage. Une petite signature ne fait jamais de mal, et c'est toujours plus intéressant que les différentes attestations que j'ai déjà (avec sa signature, je veux dire).

L'après-midi continuant, les rencontres fortuites et prévues avec toutes sortes de connaissances s'accumulent, mais je finis par trouver le temps de me procurer Dites-nous comment survivre à notre folie, histoire d'avoir quelques chose à présenter au Maître, et surtout parce qu'il contient une de ses très rares nouvelles de SF à avoir été traduit en français. Bien sûr, ma moitié et moi-même en profiteront pour acheter encore bien des ouvrages qui moisiront sur notre bibliothèque, mais bon, sur le moment ça paraissait une bonne idée.

Le moment arrivé, nous voilà dans la file qui conduit au Maître... Et cette fois, c'est une longue, lente heure d'attente. C'est presque découragé et convaincu qu'on ne l'aura jamais qu'enfin, me voilà devant ce vieux et aimable monsieur...

Salon-du-livre 1333

Et voilà, enfin, le Maître en personne !

Salon-du-livre 1335

Et sa précieuse signature !

 

Objectif atteint : on peut rentrer. Il y aurait encore bien des choses à faire, mais c'était déjà deux jours fort bien remplis. Et le coeur léger de savoir qu'il y a encore un peu de culture littéraire sous nos latitudes, le porte-monnaie, lui aussi, est léger.

Mais... Quand même, il y a quelque chose qui m'ennuie.

Je vais encore avoir des choses à dire...

 

Références des ouvrages cités

ÔE Kenzaburô, Dites-nous comment survivre à notre folie, Folio, 1982 (traduction française de Marc Mécréant) (recueil de nouvelles issues de divers ouvrages en langue originale)

SOUYRI Pierre-François, Nouvelle histoire du Japon, Perrin, 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires