Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Japon fantastique en traductions
  • Le Japon fantastique en traductions
  • : Le Japon fantastique n'est que peu traduit, il est temps de lancer dans la course les traducteurs littéraires qui veulent relever le défi du fantastique, de la SF et de la fantasy du Soleil Levant (et il y en a !)
  • Contact

Le Japon fantastique en traductions

Vous recherchez un traducteur littéraire, spécialiste de la littérature japonaise et des littératures de l'imaginaire, pour traduire, en vue d'édition ou à titre privé, une œuvre, une nouvelle, un article ? Je peux vous fournir un travail de qualité, soigné et rapide. Mes conditions sont à discuter : l'art et la diffusion de la littérature japonaise sont mes priorités. Vous pouvez utiliser le formulaire de contact pour me joindre.


Sur Twitter : @Darthremora

Licence

Le articles de ce blog sont mis à disposition selon la licence Creative Commons.

Licence Creative Commons

15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 16:40

Dans "les Cadavres", de Ishii Kôta, qui fait, je le rappelle, l'objet d'une traduction par les soins d'un collectif de traducteurs franco-japonais, le véritable héros, c'est la vague cataclysmique qui a tout emporté sur son passage ce 11 mars 2011.

Lors de ma lecture - et je pense que la question se posera pour tous ceux qui le liront un jour (ou simplement ceux qui essaient de s'imaginer comment une telle vague est possible) - j'ai maintes fois essayé de me représenter l'événement... En vain. Les images qui me venaient sortaient toutes de films catastrophes, faisaient 20km de haut ou avançaient à la vitesse du son... Alors j'ai cherché. Et j'ai trouvé.

Cette vidéo a été filmée sur les lieux de l'action de l'ouvrage, Kamaishi, dans le département d'Iwate. C'est là que les sauveteurs, les pompiers et volontaires que vous pourrez découvrir dans l'ouvrage ont travaillé.

Cette vidéo est longue. Et comme vous allez le voir, au début, les gens rient. Cela ne dure pas longtemps. Peut-être dois-je prévenir les âmes sensibles, mais malgré la violence de l'événement, vous n'aurez pas le temps d'assister à des images horribles dans cette vidéo... Et c'est déjà ça : les cadavres, ce sera pour plus tard.

 

 

Voilà. Ces choses-là arrivent, il faut s'y faire. La ville de Kamaishi ne s'est pas encore complètement remise.

(...A suivre...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires